[Success Story] Anthony Gonnet, étudiant en M2 ISEE

par eparcoret le 5 avril 2017

 Anthony, le profil multi potentiel

 

Pour initier cette série de Success Story, nous démarrons avec Anthony, 23 ans, étudiant en 5ème année (M2) à Lyon Ynov Campus en ISEE (école de commerce management).
Lorsqu’il n’est pas en entreprise, c’est dans les couloirs du campus qu’on le croise et même aux heures les plus tardives…

 

« L’alternance m’a réconciliée avec l’école »

Pour Anthony, l’alternance n’a plus de secret. Après un BEP électrotechnique, un BAC Pro électrotechnicien, il a poursuivi en BTS Technico-Commercial à St Etienne et fini sur une Licence. Cela fait maintenant 8 ans qu’il étudie via ce système. Passant de TPE, PME à de grands groupes industriels.

« J’étais un élève un peu turbulent, fin de 3ème j’ai voulu arrêter l’école. »

L’alternance était une condition soumise à ses parents pour qu’il accepte de continuer ses études.

Son objectif depuis toujours : appréhender les nouvelles technologies pour réduire les écarts et orienter plus favorablement le développement.

Une fois la technique acquise, ce sont les matières enseignées lors de sa formation ISEE à Ynov Lyon qui lui ont permis d’aller plus loin :

  • le commerce,
  • le marketing,
  • le management,
  • la gestion de projet,
  • les techniques d’innovation entrepreneuriale…

 

Vendeur conseil mais pas que !

Aujourd’hui, en alternance à Point P : une filiale du groupe Saint Gobain.

Anthony a pour mission principale d’être vendeur conseil. Pour compléter ses journées, il propose à son entreprise :

  • des projets connexes autour du digital,
  • de favoriser les formations des apprentis..
  • Il a également mis en place des ventes privées pour les professionnels et particuliers.

Il n’en est pas peu fier puisque ces initiatives commencent à être reprises au niveau régional et national.

 

Ynov développe sa curiosité…

Le fait de travailler avec toutes les formations confondues lors des YDAYS (projets étudiants) lui ont permis d’apprendre dans tous les domaines.
Anthony est facilitateur de l’incubateur événementiel qu’il a lui-même créé (retrouvez un aperçu juste ici). Ce rôle lui a donné les clés nécessaires pour apprendre à manager une trentaine d’étudiants et plusieurs équipes à la fois.

« J’ai appris à être acteur de ma formation ».

Anthony ne se contente pas de suivre les cours, il prend rapidement part à tous les projets qu’on lui propose quand ce n’est pas lui qui les initie :

Depuis 2013, il saisit l’importance de se développer un réseau professionnel.
Il devient alors ambassadeur de l’entreprise Mcarré (lutte contre l’obsolescence programmé en informatique) Il est également vice-président de l’association de eSport PRISM (présidée par Maxime Lavoute, étudiant en Ingésup)
Son côté avenant facilite les rencontres, il est toujours présent et cherche à laisser une marque de son passage.

« Je suis quelqu’un qui s’ennuie vite, j’aime être proactif »

Malgré tout, sa vie personnelle n’est pas mise de côté ; une fois ces semaines agitées terminées, il profite du weekend pour déconnecter.

 

Investi et à l’origine de projets de grandes envergures

« Plus je nourris ma curiosité personnelle plus je suis épanoui »

#Open Hi: Lauréat de l’Imagine Cup de Microsoft avec le prix coup de cœur.
Une plateforme qui communique 24h/24 et 7j/7 avec le monde entier.
L’objectif ? Pouvoir sans filtre entendre et voir ce qu’il se passe n’importe où dans le monde grâce à des bornes installées sur la voirie.
Contacté par Alstom et la SNCF, son projet intéresse rapidement les grandes entreprises.

Voir la vidéo du projet

Voir le site du projet

 

#SandProject : l’impression 3D le passionne et il souhaite développer un projet d’envergure, sur lequel il fournit encore peu d’informations.
Il consiste à créer un bâtiment de toute pièce dans un milieu hostile. (Nous n’en saurons pas plus)

« Cette idée m’est venu en combinant plein d’infos que je peux récolter au quotidien, en l’occurrence ici : le marché du bâtiment mature, l’économie collaborative, le développement des nouvelles technologies, l’environnement et l’impression 3D. »

Ce projet lui tient tout particulièrement à cœur puisqu’il en a fait son sujet de mémoire de fin d’étude.
Sand Project est le nom qu’il utilise pour communiquer sur les réseaux sociaux mais c’est en Septembre lors de sa soutenance que le nom officiel sera révélé.

Il souhaite construire pour le jour J :

  • un prototype fonctionnel (via son imprimante 3D)
  • et faire une démonstration en live

L’objectif est que son projet fasse écho et soit développé dans les mois à venir.
Pour mettre toutes les chances de son côté, il s’est assuré un audimat de qualité et travaille actuellement avec des pointures dans le domaine pour créer une équipe. Il a également convié un jury composé de professionnels susceptibles d’être intéressés et d’appuyer son concept à l’avenir.

D’ailleurs, il reste quelques places…

 

Et après Ynov ?

Si #SandProject se développe, il s’investira sur ce sujet.

De plus, nous confie à terme qu’il souhaite développer une initiative plus large regroupant d’autres projets sur lequel il travaille.
Quant à son employabilité, c’est sans surprise qu’Anthony nous avoue avoir eu des propositions d’emplois à San Francisco dans la Sillicon Valley mais aussi en Europe.

Dans tous les cas, des plans B il en a, et nous sommes plutôt confiants pour lui !

 

 

Pour suivre Anthony > Twitter

Son site internethttp://anthony-gonnet.com